Des annonces pour l’hôpital « paroles et paroles et paroles… » Public, privé tous dans la lutte !

l-hopital-territoire-compliqueLe Premier Ministre serait prêt à reprendre la dette des hôpitaux publics. Cette annonce qui devrait intervenir aujourd’hui face à la grogne des personnels soignants n’est pas anodine. En effet, au travers de ce revirement, parmi une flopée d’annonces, le gouvernement espère atteindre le feu chez les fonctionnaires  hospitaliers à la veille d’un mouvement contre son projet de réforme des retraites. Diviser pour mieux régner est son crédo ! Mais pour autant, parler d’une possible reprise de cette dette n’est-elle pas un leurre, un tour de pass-passe ?

Parlons-en de cette dernière. Les gouvernements l’ont créée, séparée de la dette de l’Etat, dès qu’ils ont voulu mettre la notion de rentabilité au sein de ce service public, le tout pour justifier les coupes budgétaires, les fermetures de lits, de services et d’hôpitaux, sans parler de la « réduction de la masse salariale », véritable plan social par non renouvellement de postes. L’effectif minimum est devenu la norme. Alors il est facile aujourd’hui de parler de « reprise de la dette », tour de magie qui réintègrerait cette dernière  aux comptes de l’Etat, alors qu’elle ne les a jamais quittés. Et en retour, quelles contre-parties le gouvernement va-t-il demander ? Mystère.

08GV_651285_2-854x570Rappelons-nous, le printemps 2018 et la grève historique des cheminots. L’Etat promettait de reprendre, pour partie, la dette  de la SNCF. mais en échange, cette dernière devait être changée en société anonyme et les  cheminots devaient faire des efforts. Productivité, baisse de la masse salariale et surtout fin du recrutement au statut en étaient le lot. D’ailleurs, cette dette, d’ou venait-elle ? De la reprise en 1938 des dettes des entreprises privées du ferroviaire lors  de leur fusion pour faire naitre la SNCF. Mais aussi des politiques publiques qui ont tout misé sur le TGV. N’oublions surtout pas que ce qui pour eux était hier un investissement dont le seul bénéfice était le service rendu, est devenu aujourd’hui une dette par la recherche de rentabilité d’un service public. Nous étions déjà là aussi dans un tour de passe-passe où l’Etat a transféré une dette publique dans un de ses services publics afin de justifier politique de rentabilité.

 Donc en réfléchissant bien sur cette soit-disant « dette de l’hôpital public », le gouvernement s’apprête vraiment à la reprendre sans contre parties ? Personnellement, je n’y crois pas. En effet, ce gouvernent qui s’est attaché à la casse de nos services publics comme il va le faire avec nos retraites a bien une idée derrière la tête. Si contre-parties, il doit y avoir, attendons les annonces de ce jour. Mais je ne me leurre pas, la vague de fermetures de lits, de services et d’hôpitaux continuera, et des postes  se verront disparaître. Le premier ministre et sa ministre de la santé, espèrent une seule chose avant tout : Faire sortir les  soignant du conflit afin que faire taire pour partie la grogne et minimiser le mouvement social du 5 décembre. 000_1fn7vs_5da869977325c_0

Ne nous leurrons pas, ce gouvernement et la caste des puissants ne donnent rien gratuitement. Ils sont fébriles et ont peur d’un 5 décembre puissant par la grève et que ce mouvement se prolonge dans la durée. Ils sont prêts à tout pour faire décrocher les secteurs les uns derrière les autres.  

Si le 5 décembre, par la grève et par la lutte, nous stoppons les vélocités de Macron quant à nos retraites, c’est à tout ses politiques que nous mettrons un coup !

Alors le 5 décembre, tous en grèves, tous dans la luttes, public comme privé ! Luttons pour sauver nos retraites, mais aussi nos services public et l’ensemble d’entre modèle social qu’ils veulent livrer à la voracité de la finance !

Si nous sommes forts, soudés, déterminés et solidaires, tous ensemble, comme  dirait François Ruffin : « A la fin, c’est nous qu’on va gagner ! »manifestation-loi-travail-greve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s