Luttes, privilèges et espoirs…

Cheminot depuis 5 ans, je me demande réellement quels privilèges le président Macron et sa cour nous trouvent. En effet, étant sans diplôme, je suis rentré en tant que contrôleur au plus bas échelon avec un traitement de base en dessous du SMIC. 5ans ans plus tard j’ai pris deux positions de rémunération mais je reste en dessous du SMIC et tout en bas de l’échelle. Certes, j’ai quelques primes mais qui découlent de mes conditions de travail qui permettent d’assurer une mission de service publique. 

Quant à la retraite soit disant dorée ? Malgré ce que j’ai fait par le passé,  et au vu de mon avancée fantastique dans les échelons,  j’ai calculé qu’en partant à 57 ans (âge légal actuel), je partirai avec 800€ par mois de retraite, pour atteindre une retraite décente il me faudra attendre 10 ans de plus…. Elle va être belle la retraite de privilégié ! 

Et oui l’image qu’on vous donne est faussée, car il y a un vrai fossé entre nous et les hauts cadres de l’entreprise.

Et pourtant tous mes vrais « privilèges » (vie en décalé, mis à mal du tissus social, horaires atypiques), ne m’empêchent pas de m’engager.

Mais hélas aujourd’hui, ils viennent d’enterrer mon service public, la SNCF. 80 ans d’histoire balayés d’un vote. L’avenir de dizaines de milliers d’hommes et de femmes. Ils viennent de voter la loi d’habilitation pour que Macron édicte ses ordonnances. Mais pour autant je suis de ceux qui disent qu’on ne lâchera pas et on continuera… 

Envers et contre tout, je resterai de ces gens qui se battent pour améliorer leurs conditions de vie et pour un avenir meilleur. Nous sommes très nombreux dans ce cas. Et pourtant nous ne sommes que peut représenté dans le monde politique, et beaucoup d’entre nous se sentent peu ou pas représentés par ce dernier. Certains même par ras-le-bol, sont tentés par un vote extrême voir nauséabond. Hélas. Et les politiques de Macron n’aideront pas. 

Le militantisme politique n’attire que peu des nôtres, par faute de temps ou par manque de motivation peut-être, mais cela fait que nous restons peu représentés. Pourtant, un espoir existe pour cette France populaire dont nous faisons parti, et cet espoir s’incarne en un mouvement. Certes, nous ne sommes que peu à nous engager, mais nous représentons des masses silencieuses ou résignées. Et ces masses ont besoin d’espoir. Alors ce mouvement en lequel je crois et dans lequel je milite doit aussi au travers de ses représentants être à l’image de cette France qui est la mienne, qui est la nôtre, cette France trop longtemps méprisée et laissée de côté par certains, les « sans dents », « les riens » comme ils disent. Ils ont réussi à faire oublier que ce monde qu’on appelle classe populaire, fait parti d’un ensemble qu’on appelle classe ouvrière… Ils nous ont divisés et fait croire à certains qu’ils avaient plus de pouvoir que les autres car ils ont fait des études….Quelle plus belle arme contre la lutte des classes  que de diviser la classe ouvrière…

Dans l’ancien monde, celui contre lequel nous luttons, on met en avant des « sachants », des gens qui ont fait un tant soit peu d’études pour représenter le Peuple, toujours les mêmes parcours, toujours les mêmes profils, des professions intellectuelles, des maîtrises, des cadres. J’oubliais, on saupoudre un peu tout ça de deux trois ouvriers dans les candidats pour faire plus populaire, plus vendeur, mais au fond à l’arrivée qu’en reste-t-il ? plus grand chose. Alors oui, il est temps que les choses changent, que cela bouge. Pour qu’enfin le peuple, celui qui souffre et qui lutte ait accès à cette représentation qui lui fait défaut. 

Personnellement je pense que là est la clef pour ramener le Peuple aux urnes, celles qu’il a trop souvent désertées. Macron n’a pas gagné la bataille idéologique qu’il mène et on le sent au travers de la grève des cheminots comme au travers de récents sondages sur l’eau, l’école, l’hôpital, les transports que les Français veulent garder publics ! Les prochaines échéances électorales à venir peuvent permettre de faire tomber le président-roi de son piédestal. Et la clef est de ne pas laisser partir la colère vers des idées nauséabondes…. Et pour cela le mouvement qui veut gagner doit donner des gages de sincérité au Peuple, construire une représentation à l’image du peuple qui souffre et lutte. Et pour moi le seul mouvement qui peut sortir de ces carcans habituels du monde politique, ne peut être que la France Insoumise. C’est dans son ADN, au coeur de son programme. Et je fais confiance à mes amis et camarades qui font un travail énorme, long et admirable au sein du comité électoral pour réussir ce défi d’envoyer, dans toutes les prochaines échéances électorales, le peuple se représenter lui même.

Quoi qu’il en soit, ce soir une chose est sûre, la lutte continue ! Macron s’entête, les cheminots ne lâcherons rien ! Juillet nous voilà ! IMG_1479.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s