Je suis en deuil !

 

Image

 

Hier, la mort dans l’âme, j’ai vu un des biens les plus précieux de la nation disparaître sous les coups de poignards des députés solfériniens avec la complicité de nombreux ultra-libéraux.  355 coups pour être précis, si ça, ça n’est pas de l’acharnement. Et quel déni de démocratie quand on fait passer cette réforme alors que les cheminots, les meilleurs connaisseurs du rail se montrent unis pour en proposer une autre.

Ce grand service public ferroviaire créé en 1937, une première fois coupé en deux en 1997 puis en trois hier. Alors que tout le monde semblait d’accord pour dire  qu’il fallait une entreprise unique et forte pour un service public de qualité, le gouvernement à fait une réforme qui prépare le terrain à la droite et à la privatisation du rail déjà annoncée. Déjà les appétits s’aiguisent autour de ce démantèlement pur et simple. Et pourtant, gouvernement, MEDEF, CFDT et la direction même de la SNCF disent « c’est ce que les français voulaient, ce que les cheminots attendaient ! Rassurez vous! « . Ont-ils écouté les cheminots en grèves? Non, bien au contraire, ils ont préféré faire croire aux français, que leurs revendications n’on rien à voire avec la réforme gouvernementale, et surtout qu’ils n’avaient rien  à proposer sur le sujet et qu’il « prenaient en otage » les usagers ( pour une fois qu’ils utilisent ce terme !). Les médias ont bien joué leur rôle de toutous du capital en relayant ce message.

Pauvre France et pauvre Français, la république se meure sur le cimetière de ses services publics. Le rail vient d’être assassiné et le gouvernement l’enterre sans fleurs ni couronne dans une fosse commune où il rejoint EDF et tant d’autres. Dans cette « Valls » de réformes de la France, qui sera le prochain : l’hôpital, l’école ?

En tant que cheminot j’enrage, en tant que républicain je bous…. Comment une république peut exister sans son premier défenseur le Service public ? Comment peut-on garantir l’égalité des territoires alors qu’on détruit le rail, le service public qui le garantie ? Notre avenir s’assombrit.

Aujourd’hui le credo c’est la rentabilité, on la cherche partout. Y compris dans ce qui doit rendre service aux citoyens. A croire qu’ils préfèrent des entreprises privées qui s’engraissent sur le dos de l’Etat et de ses citoyens, avec nos impôts.

Alors aujourd’hui, je suis en deuil, car ils n’ont rien compris. Je suis en deuil, mais c’est à nous, progressistes, de leur montrer qu’ils se trompent de voie ! C’est à nous de montrer que des alternatives sont possibles ! Même si la tache est ardue, ce travail nous l’avons commencé au travers des luttes ! Adelante compañeros ! La lucha sigue  !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s